Email :
Mot de passe :

Forum officiel du jeu Droits Divins


Lien de l'ancien forum : http://droits-divins.foruml.biz/
Aller à la page : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -
Le forum officielLe siège du gouvernement[RP] Officine des courriers...
Auteur [RP] Officine des courriers...
Milaidie
869 messages postés
(Classée 4e)
Posté le 10/04/2016 à 21:02    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...
Citation :
De Milaidie Lapin
Gouverneur du Berry

A Noah Dupuis
Intendant de le Justice et de la Police
Prévôt du Berry

Bourges 10 avril l’an de grâce 1656

Sieur Dupuis,

Je vous fais parvenir le rapport dument signé.
Pour le premier rapport dois je me déplacer ou peut on me l’envoyer ?

Cordialement



Citation :

Document 2b

PROVINCE DU BERRY


MARÉCHAUSSÉE DE LA VILLE DE SANCERRE


~ Données Administratives ~


N° du dossier : 14-03/1656/Sancerre
Nom du Brigadier : Intendant Noah Dupuis
Lieu d’affectation : La Province du Berry

Information sur l’Affaire

Date de la Déposition : 14 Mars 1656
Lieu des faits reprochés : Sancerre
Objet du Dossier : Incendie de la Demeure de la Famille De Villefort dans la nuit du dimanche au lundi 14 Mars 1656

Seconde déposition de Dame Lapin suite au premier où elle était parti sans attendre la fin de l’interrogatoire.
La suite a été faite à son bureau, par L’intendant Dupuis pour clore la déposition.


Déposition de Témoin




~ Identités ~




Témoins :

Nom - Prénom (RP et IG) : Dame Milaidie Lapin (Milaidie IG)
Noble (Oui/Non) : Non
Lieu de résidence et adresse : Coulon
Profession : Gouverneur du Berry



Déposer dans le dossier les dépositions de chacun.
Celles-ci doivent être datées et signées par l’auteur de la déposition ; soit le plaignant, l’accusé et les témoins.

Déposition du Témoin :

Intendant Dupuis

A quoi ressemble cet homme ?

Dame Lapin

Déjà d’un cette homme à un nom, et je vous l’ai donné la dernière fois.
Augusto est un homme de taille moyenne et de corpulence carré, il porte une moustache, les cheveux brun et court.

Intendant Dupuis

Cet homme habité dans la demeure de la famille de Villefort où dans sa propre demeure ?

Dame Lapin

L’employé de maison avait sa propre maison, mais je ne peux vous donner son adresse je ne la connait pas.
Se que je sais s’est qu’il rentrait chez lui vers 18h00 8h30 environ, mais cela lui est arrivé de rester un peu plus longtemps s’ils avaient besoin de lui.

Intendant Dupuis

Dommage, j’aurai bien aimé savoir où il vit.

Vous qui semblez le connaitre, vous pensez qu’il avait quelque chose contre la famille de Villefort ?

Dame Lapin

Non je ne pense pas, il était toujours correcte, pas un mot plus que l’autre. Maintenant je n’était toujours pas chez la famille Villefort pour vous dire comment il se comportait quand il n’avait pas d’invités. Mais je doute que Mercedes l’aurait gardé si cela n’était pas le cas.


Intendant Dupuis

Il était donc un parfait employé.
Oui je suppose que s’il aurait manqué de respect à qui que ce soit
, elle ne l’aurait pas gardé.

Non merci.

Elle avait donc qu’un seul employé à son service ?
Pas de cocher, ou autres ?

Dame Lapin

Oui elle n’avait que lui comme employé, il servait d’homme à tout faire dans la maison.

Rédigé à Bourges le 07 Avril 1656 pour faire valoir ce que de droit.
Signé :


Intendant de la Justice et de la Police
Prévôt Général de la Province du Berry

Signature du Témoin



__________________

Porte parole de la Chancelerie
Noah
2376 messages postés
(Classé 1er)
Posté le 11/04/2016 à 14:45    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...
Citation :A Dame Lapin
Gouverneur du Berry
De Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Police et de la Justice
Prévôt Général de la Province du Berry

Lundi 11 Avril de l’an 1656

Dame Lapin,


Pour votre déposition, seule la signature que vous avez apposée sur le document que vous venez de me rendre comptera étant donné que vous êtes parti avant la fin de l’interrogatoire avec la Brigadière Leolan et que cela a été spécifié sur le document.

D’autre part, je vous informe que les gardes qui sont postés chez vous, sont relevés de leur fonction à partir de ce jour.
Le Brigadier Duchesne juge qu’il n’est plus nécessaire de les laisser en poste. Tout comme les deux qui sont quotidiennement avec vous.

Cependant, si vous vous rendez compte que vous êtes suivi ou que vous êtes de nouveau en danger, n’hésitez pas à me contacter.

Cordialement,




__________________
Réponse plus au moins rapide tout dépend de l’humeur du Forum ..
Noah
2376 messages postés
(Classé 1er)
Posté le 12/04/2016 à 15:04    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...
Citation :A Dame Lapin
Gouverneur du Berry
De Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Police et de la Justice
Prévôt Général de la Province du Berry

Mardi 12 Avril de l’an 1656

Dame Lapin,


J’ai contacté La Duchesse de Saint-Samson afin qu’elle m’informe de l’adresse de Sieur Augusto afin que je puisse
m’entretenir avec lui.
Malheureusement, elle n’a trouvé aucune trace de son nom de ses registres.
Je lancerai donc un avis de recherche pour savoir si des personnes l’auraient croisées.

Cordialement,




__________________
Réponse plus au moins rapide tout dépend de l’humeur du Forum ..
Milaidie
869 messages postés
(Classée 4e)
Posté le 13/04/2016 à 15:35    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...
Citation :De Dame Lapin
Gouverneur du Berry

A Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Police et de la Justice
Prévôt Général de la Province du Berry

Mercredi 13 Avril de l’an grâce 1656

Sieur Dupuis,

Je vous remercie de m’avoir tenu informé des recherches sur Sieur Augusto

Cordialement,


__________________

Porte parole de la Chancelerie
Noah
2376 messages postés
(Classé 1er)
Posté le 15/04/2016 à 14:42    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...
Citation :A Dame Lapin
Gouverneur du Berry
De Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Police et de la Justice
Prévôt Général de la Province du Berry

Vendredi 15 Avril de l’an 1656

Dame Lapin,


J’ai aperçu des panneaux informant de formations sur les lois.
J’aimerai que les Brigadiers du Berry participent à cette formation afin qu’ils soient bien au courant
des lois en vigueur au sein du Berry. Au moins ainsi je serais sûr qu’ils en auraient eu possession.

Pouvez vous m’informer d’une date de formation afin que je les convoque ?
Est ce vous qui effectuerai cette formation ? Les inscriptions sont elles ouvertes ou dois je attendre encore un peu avant de vous
contacter à ce sujet?

Cordialement,




__________________
Réponse plus au moins rapide tout dépend de l’humeur du Forum ..
Milaidie
869 messages postés
(Classée 4e)
Posté le 15/04/2016 à 15:27    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...
Citation :De Dame Lapin
Gouverneur du Berry

A Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Police et de la Justice
Prévôt Général de la Province du Berry

Vendredi 15 Avril de l’an de grâce 1656

Sieur Dupuis,

Initier les Brigadiers aux lois est une bonne idée, mais pour l’instant je ne peux vous donnez de date.
Je suis actuellement à la recherche de formateurs.

Cordialement,





__________________

Porte parole de la Chancelerie
Noah
2376 messages postés
(Classé 1er)
Posté le 16/04/2016 à 16:19    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...
Citation :A Dame Lapin
Gouverneur du Berry
De Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Police et de la Justice
Prévôt Général de la Province du Berry

Samedi 16 Avril de l’an 1656

Rapport de la semaine


Dame Lapin,


Malheureusement les choses ne semblent pas avancer dans les affaires en cours.
Sieur Palfy rp a été interrogé pour l’affaire de l’incendie de la demeure de la famille de Villefort ( rp en cours)

La chancelière a demandé une autopsie des corps, enfin des os, une trace qui prouverait qu’il s’agit bien de la famille
de Villefort, bijoux ou autres. Sieur de Lhavilland a été contacté, j’attends de ses nouvelles.

Et c’est toujours le calme plat pour la disparition de Sieur Desmond Léon. Les gardes, la Brigadière Leolan
et moi même continuant d’arpenter les rues de Sancerre.

Cordialement,




__________________
Réponse plus au moins rapide tout dépend de l’humeur du Forum ..
ClaudeDuchesne
622 messages postés
(Classé 5e)
Posté le 02/05/2016 à 22:21    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...

Citation :

Rapport du dimanche 03 au lundi 04 avril 1656 portant sur la disparition de Dame Hélèna de Lhavilland.




- Effectifs engagés : 3 gardes

- Noms des gardes affectés pour la mission : Emmanuel, Tonio, Michaël

Responsable de mission : Brigadier Claude Duchesne



Objet du rapport :

Ratissage des secteurs entourant le Domaine « Les Ormes » sis entre Les Bouchauberts et Bourges.


- Premier jour de recherche :

Dimanche 03 avril, répartition des effectifs dans 4 secteurs différents entourant le domaine "Les Ormes" et le long du cours d’eau qui se trouve à proximité de celui-ci.

Aucun indice trouvé sur place.


- Deuxième jour de recherche :

Lundi 04 avril, reprise des recherches dans d’autres secteurs plus éloignés du Domaine "Les Ormes". Ratissage des bois jusqu’à la campagne berrichonne.

Rien à signaler de particulier à part la rencontre avec Sieur Vincent de la Maison De Lhavilland qui avait également entamé des recherches de son côté.

En conclusion, les recherches de part et d’autres n’ont rien données.


Rapport de recherche sur la disparition des personnes établi le 04 avril 1656 à la Préfecture de Police de Bourges par le Brigadier Claude Duchesne.



Claude Duchesne



__________________
WdeLhavilland
560 messages postés
(Classé 6e)
Posté le 07/05/2016 à 20:54    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...


Citation :

A Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Justice et de la Police
Prévôt Général de la Province du Berry

De Sieur Wesley de Lhavilland
Juge Royal


Bourges, le 06 mai 1656


Sieur Dupuis,

Lundi matin me convient fort bien. Je recevrai Dame Letourneur à partir de 8 heures.

Veuillez transmettre mon bonjour et mes hommages à votre épouse.

Cordialement,



Wesley de Lhavilland



__________________
Noah
2376 messages postés
(Classé 1er)
Posté le 08/05/2016 à 14:30    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...
Citation :A Sieur Wesley de Lhavilland
Juge Royal
De Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Justice et de la Police
Prévôt Général de la Province du Berry

Le Dimanche 08 mai 1656, Bourges.

Sieur De Lhavilland,


Je vous remercie de votre réponse rapide. Je vais informer Dame Letourneur de la date et l’heure de sa visite médicale.

En vous remerciant.

Cordialement,


__________________
Réponse plus au moins rapide tout dépend de l’humeur du Forum ..
ClaudeDuchesne
622 messages postés
(Classé 5e)
Posté le 08/05/2016 à 21:34    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...


Citation :

A Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Police et de la Justice
Prévôt Général de la Police et de la Justice

De Sieur Claude Duchesne
Maréchal des Logis de la ville de Bourges
Brigadier de Bourges
Entraîneur de la Maréchaussée du Berry

Bourges, le 08 mai 1656

Monsieur,

J’ai bien noté tout ceci pour la semaine prochaine et je vais établir l’organigramme en fonction des nouveaux éléments.

Effectivement, il serait pour le moment judicieux d’intercaler une semaine sur deux. Je serais à même d’associer les deux le même jour. Cela ne ferait qu’un jour d’entraînement théorique et physique par semaine en intercalant une semaine sur deux. Par exemple, jeudi prochain, jour d’entraînement théorique et physique pour la nouvelle recrue et le jeudi de la semaine prochaine, jour d’entraînement pour la Brigadière Leolan et ainsi de suite. En conclusion, cela monopolisera qu’un jour par semaine d’entraînement.

Si vous pensez que cette méthode pourrait convenir pour le moment avec si peu d’effectifs, j’attendrai votre aval afin de l’appliquer pour la semaine à venir.


Cordialement et respectueusement,


Claude Duchesne



__________________
ClaudeDuchesne
622 messages postés
(Classé 5e)
Posté le 08/05/2016 à 22:10    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...

Citation :

PROVINCE DU BERRY


MARÉCHAUSSÉE DE LA VILLE DE BOURGES


RAPPORT PORTANT SUR LES PERSONNES FAISANT L’OBJET D’UN AVIS DE RECHERCHE

Déposition du témoin


~ Données Administratives ~





N° de la déposition : 08-04/1656/BOURGES
Nom du Brigadier : Claude Duchesne
Lieu d’affectation : Bourges

Date de la déposition : 08/04/1656
Lieu de la déposition : Bourges
Objet de la déposition : Identification d’un individu recherché suite à un avis de recherche du 18 mars 1656 de la Maréchaussée.


~ Identités ~





Témoin :


Nom - Prénom (RP et IG) : Sieur Laurent Duchemin (LaurentDuchemin IG)
Noble (Oui/Non) : Non.
Lieu de résidence et adresse : (Adresse provisoire) Auberge de la Grenouille Verte - Bourges
Profession : Coursier des Postes aux chevaux de la Province du Berry



Déposer dans le dossier les dépositions de chacun.
Celles-ci doivent être datées et signées par l’auteur de la déposition.


Déposition du témoin :

Sieur Duchemin

Messire Brigadier, j’ai bien l’honneur de vous saluer. Et oui, je vais bien. Et non, je n’apporte pas de courrier.
En fait, c’est à propos de l’avis de l’intendant de police concernant un homme recherché. Remarquez, je suis pas bien sûr. Mais bon.
Mais d’abord permettez que je me présente. Laurent. Laurent Duchemin. Pour vous servir, messire Brigadier.
Parce que je crois l’avoir vu. Enfin non, je crois pas, parce que c’est sûr, je suis sûr de l’avoir vu. Sauf que je ne suis pas sûr que c’est lui que j’ai vu. Enfin, je veux dire que je ne sais pas si c’est lui. C’est peut-être lui quoi.
Remarquez que je ne voudrait pas causer de tort. Parce que si je me trompe et que mon erreur nuise à un innocent, j’aurais bien du mal à me le pardonner.

Brigadier Duchesne

Tout d’abord, je vous remercie d’être venu. Je comprends très bien votre sentiment au sujet de la personne recherchée mais n’ayez crainte, une enquête sera menée suite à votre déposition. Pour vous tranquilliser, nous ne sommes pas non plus à l’abri d’une erreur et nous prenons tous renseignements et informations susceptibles tels qu’ils soient de chaque personne qui pourraient faire avancer les investigations sur la recherche de cet homme.

Pour plus de simplicité, je vais vous poser quelques questions auxquelles vous répondrez si possible clairement.

L’avis de recherche en date du 18 mars 1656 précise la description d’un homme brun, yeux marrons, grand et mince, habillé d’un chapeau tricorne à plumes blanches, très élégant et la dernière fois qu’il a été vu, il porté un pourpoint noir brodé de fleurs dorées avec un pantalon en velours noir.

Alors dites-moi exactement où croyez-vous avoir vu cette homme ? A Bourges ? A Sancerre ou autres ?

Donnez-moi l’heure exacte ou approximative ?

Que faisiez-vous à cet endroit ? La distribution du courrier ? Une promenade ou autres ?

Sieur Duchemin

Ouh la la, messire le brigadier, grâce, je vous prie. Vos plantons m’ont déjà tellement assommé de questions que je ne sais plus où j’ai la tête.

Si vous permettez, je vais essayer de dire les choses un peu à ma manière, parce que si je veux être clair, ça vaut mieux.

Donc j’ai vu un homme qui pourrait ressembler à celui décrit sur l’avis. Enfin, c’est pas qui pourrait. C’est qu’il ressemblait vraiment à la description. Avec le costume noir, la plume et tout ça comme vous dites.
Parce que, il faut que je vous explique que je cultive la terre. Je suis paysan, quoi.
Mais bon, je suis aussi coursier à la poste, parce que j’ai voulu être utile, et surtout reconnaissant envers les gens d’ici qui m’ont bien accueilli quand je n’étais encore qu’un mendiant.
Parce que ça aussi j’ai été, vous comprenez. Mais bon je ne suis pas là pour ça, ni pour vous raconter ma vie.
Mais quand même, si je n’avais pas été coursier, je ne l’aurais pas vu.
Bon, donc c’était un jour où j’avais un pli à livrer. Mais pas ici, parce que ce jour-là je n’étais pas avec Milord.
Remarquez que sur le moment, je n’y ai pas fait plus attention qu’à tout ce que je voyais. Mais quand j’ai vu l’affiche, ça m’est clairement revenu à la mémoire.
Donc voilà. Je vais essayer d’être précis, parce que je voudrais pas dire des mensonges ou des erreurs.
Bon alors, ce jour-là, je sors de la poste aux chevaux avec le pli dans ma sacoche, que je porte en bandoulière parce que c’est plus prudent pour éviter de perdre quelque chose.
En sortant je tourne à gauche jusqu’au bout de la rue. Et là, au coin, il y avait des tas de gens qui passaient comme toujours, et un homme adossé contre le mur, l’air d’attendre ou de se reposer.
En fait, je n’y aurais pas prêté plus attention que ça, mais voilà, j’ai vu ce que j’ai vu, et ce que j’ai vu ne m’a pas plu.
Vous savez, c’est la même chose avec les bêtes. Un chien, un chevreau, une vache, un cheval. C’est les yeux. Vous voyez tout de suite à son regard si la bête est franche ou si elle est vicieuse. Ça trompe pas, ça.
Eh bien le regard de cet homme, c’était un regard pas franc.
Remarquez, sur le moment, j’ai juste vu ça. Pas plus, parce que je devais porter mon pli et accomplir mon devoir.
C’est après, quand j’ai entendu la rumeur, et puis les gens qui commentaient l’avis placardé sur la place, je me suis souvenu que le bonhomme que j’avais vu était habillé exactement comme on disait.
Alors je me suis dit que c’est quand même pas possible que ce soit lui. Vous imaginez? Je vous vois là et cinq minutes plus tard je vois un avis où on vous recherche. Enfin pas vous, mais c’est tout comme.
Dites, vous croyez que c’est à Milord qu’il en voulait?

Brigadier Duchesne

Oui, on peut dire ça, que c’est légèrement un peu plus clair et un peu plus cohérent qu’avant mais vous n’avez toujours pas répondu à mes questions. Je vais essayer d’être on peu plus clair dans mes demandes afin que vous les renseignez avec discernement autrement on ne s’en sortira pas. Nous allons donc prendre question par question.

Vous me dites que ce jour-là vous deviez livrer un pli mais pas ici car vous n’étiez pas avec Milord. Voulez-vous me précisez l’heure approximative et où vous étiez exactement ? Et qui est ce Milord ? Votre cheval ?

Sieur Duchemin

Eh bien, oui, vous voyez, Milord c’est mon cheval. Enfin le cheval de la poste, parce qu’il ne m’appartient pas en fait, mais on me l’a affecté. Un bel étalon alezan cuivré, jeune et très doux. Même que dame Melody l’a monté sans difficulté, vous savez.
Bref, le plus souvent je sors avec Milord, mais là c’était la fin de la journée, vêpres sonnées je crois bien, vu le monde qu’il y avait dans la rue. Et puis la course était pas longue. Donc je sors, mais sans Milord. Ça a dû lui faire un peu de peine, remarquez, parce qu’on est bons amis tous les deux.
Donc, comme je vous le disais, je tourne à gauche en sortant de la poste et je remonte la rue des Cordeliers en direction de la place du marché au blé. Je devais livrer une missive à un particulier de la rue Pavée, c’était l’affaire de pas beaucoup de temps. Après je devais revenir pour la fermeture du bureau.
Et puis, ben c’est là, au coin de la rue sainte Claire, juste en face de l’église des Cordeliers, que je vois le bonhomme. Il y avait pourtant du monde, vous savez, parce que l’église des Cordeliers, ça entre et ça sort, je sais pas pourquoi.
Mais toujours est-il que lui, il ne bougeait pas. Alors, évidemment, ça se remarque aussi quelqu’un qui ne bouge pas au milieu d’une foule qui bouge. Mais bon, sur le moment, c’est pas ça qui m’a frappé. C’est après que j’ai réalisé.
Seulement, ce que je sais, c’est que depuis ce coin de rue, on a un joli point de vue sur l’enclos de la poste aux chevaux. Et avec le regard pas franc tourné dans cette direction, j’ai aussitôt pensé à Milord et mon sang n’a fait qu’un tour. J’ai été très inquiet pendant tout le trajet, mais il fallait bien que je le fasse, parce que c’est mon devoir de coursier et que je tiens à le faire honnêtement.
Donc, pour en revenir au bonhomme, il avait tout l’air d’un voleur qui calcule son affaire, bien que quand même bizarrement habillé pour un voleur. Parce que des fleurs dorées sur un pourpoint noir, c’est quand même pas discret.
Et puis, de vous à moi, quelqu’un qui lorgne sur des chevaux avec un regard comme ça, hein, c’est pourquoi, à votre avis?
Moi, pour ce que j’en pense, c’est qu’il cherchait un moyen rapide de prendre de la distance.
Mais bon, je dis ça, mais c’est pas pour chercher des ennuis à quelqu’un qui est peut-être après tout un honnête sujet du royaume. C’est juste que rapport à l’affiche, ben, c’est ce que j’ai vu.

Brigadier Duchesne

Bien, j’ai bien noté le nom des rues et les vêpres. Ce jour-là, je suppose que vous travaillez au bureau de poste de la ville de Bourges et dites-moi à quelle heure sonnent les vêpres ?

Sieur Duchemin

Eh bien les vêpres, vous voyez, ça sonne pas toujours au même moment. Apparemment, ça dépend des églises, mais là je ne sais pas sur quoi ils se repèrent.
Mais bon, le soleil était déjà pas mal bas sur l’horizon, parce que dans la rue il n’y avait plus que les étages des maisons du côté droit qui étaient éclairés directement.
Et vu que la poste ferme en principe à 8 heures du soir, enfin plus ou moins, moi je dirais qu’il devait être entre 6 et 7 heures. Plus près de 6 heures, parce que c’est en allant porter ma missive que je l’ai vu, et qu’au retour il était plus là. Et qu’après, ça n’a pas été bien long avant que je ferme la poste pour la nuit.
Et avec ça, je ne sais pas ce que je peux vous dire d’autre, vu que je vous ai dit, je crois, tout ce que j’avais vu. Le reste, je peux quand même pas l’inventer, parce que ça ne serait pas honnête, et ma foi, j’ai beau être fermier, je n’aime pas les menteries.
Et puis si j’allais en raconter à la maréchaussée, c’est moi qu’on mettrait en prison, et j’aurais l’air malin.

Brigadier Duchesne

Alors vous dites que vous avez vu cet homme à Bourges au coin de la rue sainte Claire, juste en face de l’église des Cordeliers entre 18 heures et 19 heures voire plus près de 18 heures.

Vous dites également que le soleil était à son déclin parce que dans les rues il n’y avait plus que les étages des maisons du côté droit qui étaient éclairés directement.

Vous avez bien décrit l’homme avec précision et vous avez même eu le temps d’observer en passant son regard qui n’était pas franc et qui était rivé avec insistance vers l’enclos de la poste aux chevaux.

Cependant, il y a une chose que je ne comprends pas. A cette heure du soir, il commençait à faire sombre dans les rues puisque la nuit tombée et vous avez eu assez de lumière pour voir l’expression de son regard et vous avez bien dit en passant devant lui "je n’aurais pas prêter plus d’attention que ça".

Vous dites aussi que cet homme était adossé contre le mur et ne bougeait pas. Je dirais qu’il n’est pas interdit sur la voie publique pour une personne de s’adosser contre mur et de ne pas bouger au milieu d’une foule qui bouge.

Sieur Duchemin

Oh, je suis bien d’accord avec vous. Un homme a bien le droit de rester tranquille dans la rue, sans bouger. Tenez, moi, ça m’arrive aussi, voyez-vous. Si je suis fatigué, par exemple, ou si je veux regarder quelque chose avec attention. Ou quelqu’un.
Mais bon, il y a regarder et regarder. Et le bonhomme, il avait pas un regard d’admiration. Ni un regard d’espérance, comme les miséreux qui sont assis et tendent la main dans l’espoir d’une obole.
J’ai été mendiant, moi aussi, et c’est sûr qu’on regarde les choses avec envie, mais c’est par nécessité. Il n’y a pas de malice, quand on est dans la nécessité.
Pareil s’il avait été là simplement pour attendre quelqu’un. Mais pas quelqu’un qui serait sorti de l’église des Cordeliers, puisque c’est juste en face et que lui il regardait ailleurs.
Mais c’est le regard que j’ai remarqué en passant. Des yeux bruns, oui, mais pas honnêtes, vous voyez.
Je dis ça, parce que des yeux honnêtes, j’en connais. Tenez, vous, par exemple, rien qu’à votre regard, je vois bien que vous l’êtes et qu’on peut vous faire confiance. Et pourtant je ne vous connais pas plus que ça. Vous voyez? C’est comme je disais avec les bêtes. Le regard, ça ne ment pas.
Quant à la lumière, ben quand même, à 6 heures c’est pas encore la nuit tombée. D’accord, il était dans l’ombre, mais c’était quand même pas encore l’heure où on ne distingue plus la couleur des chats. On aurait été en plein milieu de l’hiver, je dis pas. Là, de fait, ça aurait été nuit noire. Mais bon, on est quand même au début du printemps.
Et puis, c’est pas pour me vanter, mais nous autres paysans, on est quand même bien habitué à voir clair dans la pénombre.


Rédigé à Bourges, le 08 avril 1656 pour faire valoir ce que de droit.

Signé :

Claude Duchesne
Brigadier Claude Duchesne


Signature du témoin :

Laurent Duchemin



__________________
ClaudeDuchesne
622 messages postés
(Classé 5e)
Posté le 26/05/2016 à 20:31    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...


Citation :

A Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Justice et de la Police
Prévôt Général de la Province du Berry

De Sieur Claude Duchesne
Maréchal des Logis de Bourges
Brigadier de la ville de Bourges
Entrainement de la Maréchaussée de la Province du Berry


Bourges, le 23 mai 1656


Monsieur,

Si cela a posé un grand souci hiérarchique, j’en suis vraiment désolé. Je ne pensais pas qu’une simple réunion de service posait problèmes à débat.

Il est vrai que j’aurais dû vous en informer avant de prendre l’initiative de celle-ci.

Le contenu de la réunion se portait sur les problèmes majeurs rencontrés à notre niveau afin d’essayer de les améliorer.

J’en ai tiré leçon et soyez certain que cela ne se renouvellera plus.

Vous trouverez ci-joint le bilan et le programme des entraînements.

Cordialement,


Claude Duchesne






Citation :

Rapport portant sur les entraînements théoriques et pratiques des Brigadières de la Maréchaussée du Berry





- Brigadière Victorine Letourneur de la ville de Bourges :

Elève motivée et attentive, débute les cours donc pas encore de bilan de niveau.

- Brigadière Louise Leolan de la ville de Sancerre :

Elève motivée, attentive et appliquée, possède un vrai potentiel au maniement des armes qui s’affirmera de plus en plus en cours de pratique. Pas encore de bilan de niveau.



Fait à Bourges, le 23 mai 1656


Claude Duchesne






Citation :

Organigramme des entraînements théoriques et pratiques de la Maréchaussée du Berry




- Présentation des armes utilisées par le Brigadier(e) de la Maréchaussée
- Théorie et pratique de l’hallebarde
- Théorie de l’épée rapière
- Théorie du salut avec l’épée rapière
- Théorie sur l’interprétation des termes d’escrime
- Théorie sur les principes généraux de l’escrime
- Théorie sur les huit façons d’attaquer et de parer
- Théorie sur l’offensive et la défensive avec la pratique d’attaquer et de parer
- Théorie et pratique sur les armes de jet
- Théorie et pratique sur les armes de feu
- Théorie et pratique sur les combats de corps à corps



__________________
ClaudeDuchesne
622 messages postés
(Classé 5e)
Posté le 28/05/2016 à 13:34    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...


Citation :

A Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Justice et de la Police
Prévôt Général de la Province du Berry

De Sieur Claude Duchesne
Maréchal des Logis de Bourges
Brigadier de la ville de Bourges
Entrainement de la Maréchaussée de la Province du Berry


Bourges, le 28 mai 1656


Monsieur,

Je vous remercie pour cette initiative de vouloir me rencontrer en ce début d’après-midi.

Etant d’après-midi en garde de jour au Bureau de la Maréchaussée, j’ai fait en sorte de me faire remplacer par un garde le temps de l’entretien.

Cordialement,


Claude Duchesne



__________________
WdeLhavilland
560 messages postés
(Classé 6e)
Posté le 23/06/2016 à 13:26    Sujet du message : [RP] Officine des courriers...



Citation :

A Sieur Noah Dupuis
Intendant de la Justice et de la Police
Prévôt Général de la Province du Berry

De Sieur Wesley de Lhavilland
Juge Royal


Bourges, le 23 juin 1656



Sieur Dupuis,

Oui, dans le cadre de l’Affaire Danath, il serait souhaitable d’avoir les témoignages des personnes qui ont assisté aux faits afin d’amener le plus d’informations possibles et crédibles en vu d’une ouverture de procès.

Je vous remercie pour cette démarche.

Cordialement,


Wesley de Lhavilland



__________________
Le forum officielLe siège du gouvernement[RP] Officine des courriers... Aller à la page : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -

© Hatis